13 juillet 2012

aphorisme du chien mort.

Je me demande si un chien, un jour, a habité ici. C'est fort probable parce que la maison n'est quand même plus toute jeune. Elle a dû en voir défiler des couples de jeunes mariés exerçant leur parentalité inexpérimentée sur la gente canine ou des veuves épleurées ayant besoin d'une compagnie à qui "il ne manque que la parole". En même temps, beaucoup de gens n'aiment pas les chiens. Il faut leurs ouvrir leur boite de conserve, leurs ouvrir la porte pour "sortir" et ils sentent rarement la rose. Il se peut que la maison ait échappé à... [Lire la suite]
Posté par lapincowboy à 19:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 septembre 2011

aphorisme : en retard

Encore ... L'énième ... Je me souviens ... Cela débute toujours par un souvenir. Il faut croire que mes histoires ne commencent jamais aujourd'hui. Comme s'il me fallait le temps de revivre ce qui n'est plus. Alors je ne sais par quelle miracle, par quel déclic biologique ... Je me souviens et vois d'une clarté retrouvée mon incapacité à vivre honorablement socialement. 2 ans est une bonne moyenne pour comprendre leurs solicitations, leurs sous-entendus et leurs attentes ... Alors, bien sûr, qui pourrait avoir la patience d'attendre... [Lire la suite]
Posté par lapincowboy à 10:40 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
16 mai 2011

aphorisme dialectique

Hé ! Je vois que le nombre de gens qui viennent par jour augmente. Avant il n'y avait que ma mère qui venait, là vu le nombre, je doute que ce soit seulement elle. Donc si vous voulez me laisser des commentaires, j'en serais très heureux, juste pour dire si ça vous plait ou pas, ou ce que vous en pensez, ou d'autre trucs et aussi pour savoir qui vient me voir.    
Posté par lapincowboy à 22:13 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
16 avril 2011

article de planetjeux.net

Paradoxe sur le comédien 13/07/2008 Plus encore que le rôle du comédien de théâtre, celui du joueur est paradoxal : à la fois acteur et spectateur, entre conscience et sensation, le joueur est une étrange créature. Dans quelle mesure la pensée paradoxale de Diderot peut-elle nous éclairer sur sa nature ? Avec le jeu vidéo est né son joueur. Ce tout jeune homme est encore une entité mal connue. Si ce n'est de la chimère, il tient de l'ornithorynque : à la fois lecteur, auditeur, spectateur, mais aussi acteur du jeu. Enervant... [Lire la suite]
Posté par lapincowboy à 10:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 octobre 2010

Aphorisme : L'existence

Je me souviens d'avoir lu "l'Art Invisible" de Scott Mc Cloud dans lequel il parlait de la perception de l'enfant. A l'état de bébé, l'être humain ne croit que ce qu'il voit, pas ce qu'il sait. En ce sens, lorsque la maman se cache derrière une serviette et fait coucou, lorsqu'elle se rend à nouveau visible, l'enfant croit réellement qu'elle est partie et revenue. Cela pose la question de la réalité du monde, existe-t-il indépendamment de nous ? une chose que l'on ne connait pas existe-t-elle vraiment ?A cela, nous... [Lire la suite]
Posté par lapincowboy à 15:04 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
13 mai 2010

Aphorisme : Les yeux

Tout donne à croire que ce que l'on ne voit pas n'existe pas. Pourtant je suis convaincu que mes yeux ronds sans pupille ne sont pas vides. Au contraire, ils sont ce qu'il y a de plus dynamique, tellement rapides qu'ils en deviennent insaisissables. Ils ne peuvent être figés dans l'instant car ils ne regardent rien mais voient tout ou peut être le contraire. Les montrer reviendrait à les arrêter dans le temps, les laisser ainsi, les rend attentifs à tout. Et cela n'est pas sans leur affecter cette mystérieuse mélancolie qui les anime... [Lire la suite]
Posté par lapincowboy à 00:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
02 mai 2010

Explication d'aphorisme.

Je suis profondément un dessinateur, ce que j'entends par là, c'est que le trait m'a toujours semblé plus fort que le travail de la masse. Ainsi, je n'arrive que difficilement à apprécier la peinture et je ne comprends que trop bien les débats acharnés entre peintres et dessinateurs dans l'histoire des arts. De fait, mon plaisir va d'abord aux peintres "conservateurs" classiques et néo-classiques avant d'aller aux "novateurs" hollandais, romantiques et impressionnistes. Là où le paradoxe survient, c'est que je ne... [Lire la suite]
Posté par lapincowboy à 15:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 mai 2010

Aphorisme : spontanéïté vs pensée

Je ne dis pas que les procédés consistant à garder la spontanéité et la fraîcheur sont mauvais en soit ou qu'ils ne servent à rien, je dis qu'ils sont sans commune mesure avec ce que l'on peut découvrir par une image pensée. Le croquis, frais, n'est que le résultat d'une pulsion et d'une envie. L'irréfléchi est très utile dans la construction d'une image, car met en avant des choses cachées mais comment peut-on s'arrêter là et s'en satisfaire. L'effet, bénéfique bien sûr, est un excès de vie mais le risque nettement plus grand en est... [Lire la suite]
Posté par lapincowboy à 14:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 mai 2010

Aphorisme : L'esthétique

L'esthétique peut-il suffire à la valeur de l'œuvre? L'image se regarde avec les yeux, il pourrait sembler normal que la plastique soit donc le plus important. Ce serait oublier pourquoi nous regardons des images : pour qu'elles nous changent, nous sauvent et nous fassent rentrer dans un devenir. A quoi bon regarder une image si nous sommes la même personne avant et après. Cela ne passe nullement par des moyens uniquement plastiques mais par la sémiologie du trait et son message.
Posté par lapincowboy à 14:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 mai 2010

Aphorisme : revisite du mythe de la fenêtre ouverte sur le monde

Cette expression consacre le fait que le peintre doit s'effacer devant sa peinture pour que le l'illusion soit parfaite et que le spectateur semble se trouver devant un vrai paysage. Ceci étant le plus haut point de la mimesis telle que la dépressiait Platon. De cela, je ne retiendrai qu'une chose : l'autonomie de l'œuvre. C'est là où je rejoins cette pensée, une bonne œuvre est une œuvre que l'auteur a affranchie pour en faire disparaître son aura. Une œuvre n'a pas besoin de la présence fantomatique derrière elle pour exister et... [Lire la suite]
Posté par lapincowboy à 14:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]